PORTAIL CITE SCOLAIRE
Jean Renoir Bondy

Autour de la pièce Le Ravissement d’Adèle, de Rémi De Vos

10 / 11 / 2016 | Giacomotto Gabriel

Description et objectifs du projet
Afin de créer une dynamique de filière, de motiver les élèves et de les préparer efficacement aux
épreuves anticipées de Français, les deux classes de première ST2S travailleront dans l’ensemble des
disciplines autour de la pièce Le Ravissement d’Adèle, de Rémi De Vos.
Un partenariat est créé avec la compagnie Hercub’, afin d’aborder les différents aspects de la pièce et
de sa mise en scène (travail sur les thématiques, sur l’écriture théâtrale, sur la mise en scène, le jeu de
l’acteur…) et de préparer une représentation par les élèves d’extraits de la pièce. Par ailleurs, un intervenant
cinéaste accompagnera les ateliers afin d’initier les élèves au tournage et montage de films, et de préparer la
restitution de leur spectacle. Cette activité culturelle encadrée par des intervenants extérieurs est donc une
opportunité pour nos élèves de s’enrichir et de s’ouvrir au monde qui nous entoure, et elle offre de plus de
nombreuses pistes aux enseignants pour les préparer au mieux à la réussite de leurs examens et de leurs
études futures.

2. Activités proposées aux élèves dans le cadre des AI (Activités interdisciplinaires)
Au cours de l’année, les élèves effectuent un travail de recherche avec une approche concrète du terrain
(rencontre avec des professionnels) et en intégrant les apports de différentes disciplines (Biologie et
physiopathologie humaines, Sciences et techniques de la santé et du social, mathématiques, sciences
physiques) pour comprendre un fait de société dans le domaine de la santé et du social. Ce travail fait l’objet
d’une soutenance orale et constitue une épreuve anticipée du baccalauréat.
L’étude de la pièce sera l’occasion de faire le lien entre l’enquête policière et l’enquête scientifique en
sciences et techniques sanitaires et sociales. Nous étudierons les différentes méthodes d’enquête, leurs
avantages et leurs inconvénients en termes d’objectivité, selon les problématiques étudiées et en fonction des
réalités de terrain. Le programme de première prévoit l’étude du recueil de données bibliographiques, l’étude
de données statistiques recueillies par questionnaire et l’étude de données qualitatives recueillies par
entretien ou grille d’observation.

3. Travail autour de la pièce dans les différentes disciplines

3.1. Français
Le projet constitue une préparation aux épreuves écrites et orales du baccalauréat, notamment aux épreuves
anticipées de français de première.
§ D’abord, la mise en scène exigeant une analyse précise de la pièce, elle amène les élèves à une
explication précise du Ravissement d’Adèle et des autres textes théâtraux qui les préparera à
l’épreuve de l’oral du baccalauréat puisqu’ils présenteront cette oeuvre intégrale et les lectures
complémentaires qui auront été menées autour de cette oeuvre.
§ Ensuite, ce projet les conduira également à travailler la rédaction sous différentes formes : analyses
de répétitions, critique de spectacle à l’issue des représentations théâtrales, compte-rendu et analyse
des séances de l’atelier encadré avec les comédiens par le biais d’un blog, écriture de courts
scénarios pour l’atelier vidéo. La structure même de la pièce et de son dénouement invite à la
production d’écritures d’invention donnant chair au personnage d’Adèle et reconstituant son
parcours : autant d’écrits qui correspondent aux épreuves écrites du baccalauréat de français.
§ Enfin cet atelier théâtral permet une exploration de tous les objets d’étude du programme de français
en première du fait de la richesse des thèmes présents dans Le Ravissement d’Adèle. Il offre donc
une ouverture sur l’ensemble des objets d’étude du baccalauréat, à savoir le théâtre, l’argumentation,
le roman et la poésie, selon les pistes suivantes :
- La parole : la parole quotidienne et son dérèglement, l’absurde, la rumeur.
- Le portrait d’une société à travers une petite communauté villageoise, la vie en collectivité et les
maux que sont la rumeur, les préjugés et le rejet des différences
- La question de la justice et du rôle des institutions, la nécessité d’un état de droit face aux désirs de
vengeance personnelle.
- La femme, son statut et son épanouissement dans le couple
a) Le théâtre, texte et représentation
§ Ce projet permet bien sûr de travailler de façon approfondie sur le théâtre contemporain, et les
questions de mise en scène. Par la pratique, de manière vivante, les élèves pourront expérimenter
eux-mêmes, guidés par des professionnels, ce qu’est une création théâtrale, et voir eux-mêmes ce
qu’un texte devient sur scène quand il faut le jouer et l’incarner. Ils assisteront également en mars à
la représentation d’Espace vital d’Israël Horovitz par la Compagnie Hercub’, et à la mise en scène
par la compagnie de Projection privée de Rémi de Vos.
§ Rhinocéros d’Eugène Ionesco sera étudié en oeuvre intégrale et, en, complément, les questions liées
au langage et à la parole, seront étudiées à travers un corpus sur le théâtre de l’absurde, comprenant
notamment des extraits de La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco et de En attendant Godot de
Samuel Beckett.
§ Enfin la pièce qui met en scène de nombreux couples nous permettra d’ouvrir sur d’autres scènes de
disputes conjugales célèbres du théâtre classique et contemporain dans une deuxième séquence.
b) La question de l’Homme dans les genres de l’argumentation
A partir de la lecture de la pièce, deux séquences peuvent être proposées :
§ Une séquence sur la représentation des femmes, le regard porté sur elles, la place qui leur est
assignée dans la société, à travers des extraits de textes de Rousseau, Voltaire, Condorcet, Choderlos
de Laclos, Olympe de Gouges, Simone de Beauvoir…
§ Une séquence sur la rumeur, avec des extraits de textes de Voltaire relatant les circonstances de la
condamnation de Jean Calas ou du chevalier de La Barre, un poème de Victor Hugo intitulé « La
Rumeur », la chanson d’Anne Sylvestre « Lazare et Cécile ». En lien avec le cours d’histoire, on
pourra comparer le traitement de l’affaire de Hautefaye par un romancier, Jean Teulé, dans Mangezle
si vous voulez, et par l’historien Alain Corbin dans Le Village des cannibales d’Alain Corbin. On
pourra également étudier des extraits du Tableau de Paris et du Nouveau Paris, de Louis-Sébastien
Mercier, analysant la façon dont les nouvelles sont colportées et déformées ou jugeant la crédulité
des Parisiens.
§ Dans un souci d’ouverture citoyenne sur les maux de notre société contemporaine, cette séquence
sera accompagnée d’un travail mené avec les documentalistes sur la rumeur, son rôle néfaste dans la
vie en collectivité, sur le complot sur internet. En lien avec le programme d’histoire de première, la
vision critique de films comme Furie de Fritz Lang, Le corbeau d’Henry-Georges Clouzot ou
d’Uranus de Claude Berri sera proposée, afin de permettre un travail en commun avec le professeur
d’histoire et d’enseignement moral et civique sur les rumeurs, les préjugés, les conflits entre désir de
vengeance personnelle et état de droit.
c) Le personnage de roman du XVIIème siècle à nos jours.
§ A partir de la lecture du Rapport de Brodeck, de Philippe Claudel, et son adaptation en bande
dessinée par Manu Larcenet, nous étudierons la représentation de la petite communauté villageoise
et son rapport à l’étranger, la violence des foules, la représentation des différents personnages
féminins et du rôle qui leur est assigné.
§ Une séquence sera consacrée à l’évolution du personnage féminin dans le roman français. Dans ce
cadre Thérèse Desqueyroux de François Mauriac sera proposé en lecture cursive.
d) Poésie et quête du sens
§ Il est possible de poursuivre l’étude de l’image de la femme dans le théâtre et la littérature française
par une séquence sur l’image des femmes dans la poésie lyrique du XVIème siècle à nos jours entre
éloge et misogynie, entre apologie et stéréotype...
§ Par ailleurs, le recueil Poésies de Rimbaud sera étudié en oeuvre intégrale ; nous nous arrêterons en
particulier sur les poèmes offrant une description satirique de la société, et ceux mettant en scène la
jeunesse et le désir d’évasion.
§ Un travail sur la photographie, et notamment sur l’album La France de Raymond Depardon, pourra
être mené dans ce cadre.

3.2 Biologie et physiopathologies humaines
Trouver « le responsable » ou comment établir la cause d’une maladie
§ La démarche médicale sera comparée à « une enquête » menée par le médecin dont le but est
de déterminer la nature de la maladie de son patient. Les élèves étudieront de cette façon différents
cas cliniques où la patiente Adèle pourra présenter différentes pathologies (diabète, troubles
digestifs, maladie d’Alzheimer, myopathie, maladie génétique). Ils mobiliseront ainsi les
compétences requises pour l’examen du baccalauréat : maîtriser le vocabulaire médical, utiliser les
connaissances sur le fonctionnement de l’organisme humain pour faire le lien entre les symptômes et
la cause d’une maladie, analyser et interpréter des données expérimentales, connaître le principe et
les intérêts d’une technique médicale. Leur « travail d’investigation » s’organisera selon les deux
étapes suivantes :
§ 1) Trouver « des indices » lors de l’examen clinique pour établir le diagnostic clinique
- Les signes d’appels et les signes avant-coureurs de la maladie lors de l’interrogatoire
- Les symptômes lors de l’examen physique
§ 2) Confirmer « les soupçons » par des examens complémentaires pour donner le nom « du
coupable » et donner le diagnostic de certitude :
- « La preuve » par les chiffres : Analyse sanguine et urinaire
- « La preuve » par l’image : les techniques d’imagerie médicale (Radiographie, Scanner,
IRM, endoscopie), l’examen anatomopathologique (biopsie et observation au microscope)

3.3 STMS
Le processus de socialisation et la construction de l’identité
Le programme de première ST2S aborde la construction du bien-être social et plus précisément le processus
de socialisation, l’insertion sociale et l’influence des normes sur le bien-être. La pièce de Rémi De Vos met
en scène des personnages qui nous permettrons d’étudier divers aspects de la socialisation.
a) La socialisation familiale dans la famille Bertholet
La famille est le premier agent de socialisation. Nous étudierons comment les relations familiales jouent sur
la transmission des valeurs et des normes sociales à travers l’exemple de la famille Bertholet.
b) Le genre et la socialisation sexuée
En lien avec les programmes de français et d’histoire, nous étudierons les processus de socialisation sexuée
et la construction du genre. A travers les exemples des personnages féminins et masculins présents dans la
pièce nous mettrons en lumière les normes liées au genre et leur variabilité en fonction du temps, de l’espace
et des cultures.
c) La socialisation professionnelle
La socialisation secondaire qui débute à l’adolescence et se prolonge tout au long de la vie s’appuie sur des
agents de socialisation comme l’école et le milieu professionnel. Plusieurs professions sont représentées dans
la pièce à travers notamment les personnages du boucher, de l’inspecteur de police et de l’institutrice.
Chacun de ces personnages permet de dégager des stéréotypes liés à la socialisation professionnelle.
d) L’adolescence et la construction de l’identité
Le personnage principal de la pièce, Adèle, personnage absent, est une adolescente. Les spéculations autour
de sa disparition et de ce qui a pu lui arriver permettront d’aborder le thème de l’adolescence, période
critique de la socialisation et de la construction de l’identité.

3.4 Histoire et géographie
a) Objectifs et enjeux :
- Soutenir la préparation des épreuves anticipées de français, en donnant des éléments de contexte aux
différents objets d’étude ainsi qu’à la pièce de Rémi De Vos ;
- L’étude des mêmes textes en histoire et en français est aussi l’occasion d’approfondir la démarche et
les méthodes de l’historien et d’en faire saisir les spécificités (et, réciproquement celles de l’analyse
littéraire) ;
- Faire entrer en résonance les thèmes présents dans la pièce et le programme d’histoire et de
géographie, pour en montrer l’origine, l’historicité et les mettre en débat.
b) Thèmes de convergence français-histoire et géographie :
- L’enracinement du régime républicain
- La formation de l’opinion
- Ville| campagne
- Une histoire des femmes et du genre
c) Place dans les programmes
En classe de Première des séries technologiques, on poursuit l’histoire des Européens débutée en
classe de 2nde. Il s’agit d’étudier un siècle (1850-1950) d’innovations scientifiques et techniques (avec le
caractère industriel des deux guerres et de la consommation par exemple) mais aussi institutionnelles (avec la
modernisation politique opérée sous la IIIe République). Cela pour mettre en évidence, dans un double
mouvement, la manière dont les sociétés européennes ont été transformées par ces innovations et comment,
en retour, celles-ci témoignent des changements sociétaux en cours. Le programme de géographie quant à
lui, est consacré à l’étude du maillage, du peuplement, aux acteurs et dynamiques du territoire français. Nos
programmes offrent donc un arrière-plan intéressant tant à l’analyse de la pièce de Rémi De Vos qu’aux
supports complémentaires retenus en français.
Ainsi, le thème « Guerres et paix, 1914-1945 » et notamment un des sujets d’étude « Vivre dans
l’Italie mussolinienne » comporte l’analyse des mécanismes de contrôle, d’adhésion et de fascination pour
une personnalité autoritaire, dont la pièce d’Eugène Ionesco, Rhinocéros, étudiée en français, donne une
illustration.
Le thème du programme d’histoire « La France en République » est consacré à l’analyse de
l’enracinement du régime républicain dans la France des années 1880-1919. On peut envisager, en écho au
cadre rural de la pièce, de traiter de la républicanisation des campagnes, de leurs transformations et montrer
comment leur politisation a fait changer les représentations à leur égard. Le sujet d’étude intitulé « Incarner
la République » permet quant à lui de revenir sur les lieux privilégiés de la politisation et de l’enracinement
du régime : la mairie, les banquets, la rue puis l’usine. Lieux qui servent de cadre à l’action dans la pièce de
Rémi De Vos.
Il est également prévu d’illustrer cette dynamique d’enracinement par quelques-unes des crises
survenues sous la IIIe République. En lien avec le programme retenu en français, l’étude conjointe d’extraits
du Village des cannibales d’Alain Corbin et du roman de Jean Teulé, Mangez-le si vous voulez, permettra de
revenir sur les émotions populaires du 18ème siècle, l’invention du fait divers, la formation de l’opinion, de la
rumeur et des représentations des campagnes et de la foule. A cet égard, on réutilisera avec profit le travail
mené en français sur le 18ème siècle et le début du 19ème siècle qui permettra d’inscrire ces thèmes dans un
temps plus long que ne le permettent les limites chronologiques de notre programme, comprises entre les
années 1850 et 1950. Ce travail peut être prolongé en EMC puisqu’un des thèmes d’étude et de discussion
concerne précisément « Les enjeux moraux et civiques de la société de l’information ».
Si certains sujets d’étude et entrées du programme abordent explicitement l’histoire des femmes
(« Louise Weiss », « 1936 et le Front populaire », « Les Curie, une dynastie scientifique »), le travail autour
de la pièce de Rémi De Vos et de la conjugalité en français est l’opportunité de renforcer cette présence.
L’histoire des femmes et du genre peut ainsi constituer un fil rouge dans la mise en oeuvre du programme
d’histoire. On s’attachera par exemple à montrer leur relégation dans la sphère privée y compris quand se
développe le salariat privé et sitôt la guerre terminée, leur exclusion de la citoyenneté, de la mémoire
résistante (longtemps) et le sort particulier des femmes ayant aimé des Allemands sous l’Occupation, en
utilisant par exemple le travail de Fabrice Virgili (auteur de La France virile. Des femmes tondues à la
Libération).
Enfin, le cadre rural de la pièce de Rémi De Vos permet un prolongement intéressant en géographie,
en lien avec le troisième thème du programme (« Dynamiques de localisation des populations et des
activités ». L’analyse en français et en géographie du travail de Raymond Depardon (par exemple, de son
dernier film Les habitants) est l’occasion d’illustrer certaines dynamiques en cours : la ville moyenne, le
renversement des représentations au profit d’une certaine idée de la ruralité par exemple, la transformation
des villes et des campagnes par les mobilités.

L’équipe pédagogique de 1e ST2S pour l’année scolaire 2016-2017